arrow drop search cross

Université Côte d’Azur 2020 se dote du télétravail

Université Côte d’Azur et l’Université Nice Sophia Antipolis ont adopté une charte du télétravail. Une expérimentation du télétravail va être menée à l’automne avec quelques services « pilotes » pour une mise en place généralisée à partir du 1er mars 2020.


Publication : 16/09/2019
Partager cet article :

La gouvernance de l’Université a souhaité inscrire le projet de mise en œuvre au sein d’une stratégie de développement de la qualité de vie au travail. Ce projet s’inscrit également dans une démarche écoresponsable ; la réduction attendue des trajets participe de la préservation de l’environnement.

La réflexion autour de la mise en place du télétravail s’est faite de manière structurée avec un dialogue social constant mené entre tous les participants, autour d’un comité de pilotage présidé par le vice-Président Ressources Humaines et de groupes de travail thématiques. Le projet a été adopté à l’unanimité par les comités techniques, les CHCT et les Conseils d’Administration d’Université Nice Sophia Antipolis et d’Université Côte d’Azur.

La mise en place du télétravail s’effectuera en deux phases :

  • Une phase d’expérimentation d’octobre à février avec des services dits « pilote » : 
  • Un déploiement généralisé à partir du 1er mars 2020 à tous les personnels qui en feront la demande auprès de leur supérieur hiérarchique.

Une phase d’expérimentation d’octobre 2019 à février 2020

La phase d’expérimentation débute au mois de novembre avec quelques services dits « pilotes » : direction des ressources humaines, direction des relations internationales, service communication, direction des systèmes d’information, direction de la formation, Polytech, télétravail sur avis de la médecine préventive. Les personnels qui expérimenteront le télétravail participeront à une démarche d’amélioration de la qualité du dispositif en vue de sa généralisation en mars 2020.
Au préalable des formations de sensibilisation au télétravail et à la maitrise des outils numériques de travail devront être suivies par les candidats au télétravail mais également par les encadrants.

Pour un déploiement généralisé à partir du mois de mars 2020

Le dispositif sera ensuite déployé à partir du mois de mars aux personnels qui en feront la demande. Un formulaire de demande de télétravail sera mis à disposition et un entretien préalable entre l’agent et son manager sera nécessaire. Les candidats au télétravail auront à suivre des formations de sensibilisation au télétravail et à la maitrise des outils numériques de travail.

Le télétravail : un dispositif largement accessible mais sous certaines conditions

Le télétravail désigne toute forme d’organisation du travail dans laquelle les fonctions qui auraient pu être exercées par un agent dans les locaux de son employeur sont réalisées hors de ces locaux de façon régulière et volontaire, en utilisant les technologies de l’information et de la communication*.
Le dispositif autorisera l’exercice d’une activité en télétravail pour une durée d’un jour par semaine au maximum.
Des prérequis sont à réunir au préalable pour en bénéficier : disposer d’un espace de travail adapté à son domicile, effectuer une activité compatible, disposer d’une autonomie suffisante.
La mise en place du télétravail au sein d’une équipe implique en outre une nouvelle forme d’organisation que ce soit pour l’agent qui télétravaille que pour le manager qui doit repenser et adapter l’organisation du collectif de travail. L’objectif est que l’introduction du télétravail dans les services permette le maintien de la dynamique collective et de la qualité de service.
A l’issue de la mise en place, et tous les ans le dispositif sera évalué pour envisager d’éventuelles évolutions.

Un guide sera mis à disposition des personnels sur intranet.

* article 2 du Décret n°2016-151 du 11 février 2016 le télétravail