Hommage à Samuel PATY

L’Inspé s’associe aux hommages en mémoire de Samuel Paty, ce professeur d’histoire-géographie assassiné pour la seule raison qu’il exerçait ses missions d’enseignant. La vive émotion que suscite ce drame ravive les craintes d’une dislocation de la société, amplifiées par la série des attentats terroristes sur le sol français depuis 2015.

Rappelons que la laïcité est historiquement concomitante à l’émergence de la IIIème République et du développement d’une école républicaine. Les lois scolaires des années 1880 vont permettre de garantir un espace républicain laïque qui assigne à l’école la double finalité d’instruire et d’éduquer le citoyen. Elles s’inscrivent en rupture avec les croyances religieuses et les particularismes. Ce discours d’arrachement « au bruit et à la fureur du monde  » comme disait Hannah Arendt, s’accompagne d’une certaine conception de la laïcité au service d’un projet politique de construction de la nation fondée sur la séparation des ordres et de la domination de l’Eglise catholique. L’école joue ainsi un rôle crucial dans la diffusion du terreau révolutionnaire de l’idéal démocratique de liberté, d’égalité et de fraternité garantie par l’article 1 de loi de 1905.

La violence terroriste dont a été victime le professeur Samuel Paty nous met en dette pour l’avenir proche, et à ce titre, outre la solennité de la minute de silence qui aura lieu le 2 novembre, ce drame appelle un temps de réflexion et d’échanges à destination des étudiants. Au-delà de ce temps indispensable devant l’urgence de la situation, un renforcement de la formation des futurs enseignants dans la continuité de « La grande mobilisation [en 2015] pour les valeurs de la République » place l’Inspé de Nice au cœur de cette priorité nationale.  Dans la durée, rendre possible les conditions d’un « vivre-ensemble » doit se confirmer comme l’affaire de tous par une formation aux outils, aux méthodes et aux contenus. L’enjeu fort est ici celui de poursuivre et renforcer l’émergence dans la classe, dans l’établissement, comme dans la société, des principes démocratiques, de la discussion éclairée et du respect des sensibilités et des convictions personnelles.

Cette ambition sollicite l’engagement de l’ensemble des personnels de l’Inspé

 

Rania Hanafi (Référente laïcité, Inspé)