Street art

Le campus Carlone, siège de la Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines est fier d’abriter des fresques réalisées par des street-artistes, azuréens et internationaux. Dans le cadre de ces interventions, les artistes ont toujours eu carte blanche.

Les fresques de la bibliothèque universitaire :

Les trois fresques sur les murs de la bibliothèque universitaire ainsi que les tables derrière le bâtiment D du campus Carlone ont été peintes par plusieurs artistes dans le cadre du projet « Made in Street ». Cet événement culturel mit en place par quatre étudiantes en Communication Événementielle à Nice, tend à promouvoir les cultures urbaines au sein de la ville de Nice ainsi que de récolter des fonds pour l’Agoraé, l’épicerie solidaire étudiante.
L’artiste Faben alias Mister Lover a parrainé ce projet, à cet occasion plusieurs artistes ont été invités à venir s’exprimer sur le campus.

 

  • Les fresques :


fresque visage faben

Mister One Teas - Portrait de Faben, 2016

fresque à la lettre

Dzio - Marianne, 2016

fresque mister lover

Faben - "Mister Lover", 2016

baudelaire

Pleks - Baudelaire, Mars 2016

  • Les tables :


  table rose     tablenoire     tablenoire                 

                                                 Mirsa, 2016                              Faben, 2016                          Nasica, 2016

 

La fresque du bâtiment D :

 

Non au sandalisme

Non au sandalisme, Niels Meulman alias SHOE, 2016

 

Artiste contemporain hollandais, Niels Meulman alias SHOE,  fondateur du calligraffiti,  est connu pour la réflexion qu’il engage autour de ses œuvres. "Non au sandalisme", c'est la phrase que l'on peut lire sur cette fresque, une oxymore formée à partir du mot "sandales" et "vandalisme". En savoir plus 

La fresque de l'Agora :

 

 anarmorphose

Metamorph'ose, Thomas Perez alias Jahwan, Mars 2014

 

Chaque année, Mars au Musée fait apparaître une nouvelle fresque sur le site de la Faculté des Lettres. Pour la 13ème édition, l’artiste de street art connu sous le nom de Jahwan a perpétué la tradition en réalisant une fresque par anamorphose sur les escaliers de l’amphithéâtre 84.
Ce dessin majestueux ne fait pas moins de 100m², il a nécessité deux semaines de travail et représente le plus grand spot urbain de la Côte d’Azur.