Alexandre Caminada, devient directeur de l’école d’ingénieurs Polytech Nice Sophia

Ce professeur des universités, âgé de 54 ans, a été nommé directeur de l’école Polytech Nice Sophia par arrêté de la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation du 17 juillet 2017. Alexandre Caminada succède à Philippe Gourbesville qui finissait son second mandat.
Alexandre Caminada, devient directeur de l’école d’ingénieurs Polytech Nice Sophia

Alexandre Caminada - mention François Jouffroy

Ingénieur ESIEA-Paris de formation, titulaire d’un DEA en intelligence artificielle de Paris XIII et d’un doctorat en informatique de Montpellier, il intègre le Centre National d’Etudes des Télécommunications (le CNET devenu aujourd’hui Orange Labs) en 1993 pour y diriger un projet européen et une unité de recherche sur l’optimisation des réseaux mobiles. En 2003, il rejoint l’UTBM (université de technologie de Belfort-Montbéliard) comme professeur des universités où il exerce plusieurs responsabilités : responsable d’une équipe de recherche en optimisation, directeur du département de formation des ingénieurs en informatique, puis directeur de la formation et de la pédagogie de l’établissement. Il est très impliqué dans la recherche avec la direction de plus de 20 thèses de doctorat et de nombreuses publications scientifiques.

Il est actuellement élu au Conseil National des Universités et expert auprès de la Commission des Titres d’Ingénieurs.

Pour ses 5 années de mandat à la tête de Polytech Nice Sophia, Alexandre Caminada se donne trois grands objectifs :

  • Renforcer la visibilité régionale, nationale et internationale de l’école 

Polytech Nice Sophia doit s’appuyer sur les deux piliers qui font sa force : son ancrage régional au sein de l’université Nice Sophia Antipolis et de la COMUE Université Côte d’Azur, et son appartenance à Polytech, le réseau national des écoles d'ingénieurs polytechniques des universités. Ce double positionnement est puissant et il est particulièrement apprécié par les autorités d’évaluation que sont la Commission des Titres d’Ingénieurs et le Haut Conseil de l’Evaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur. L’école se développe dans ce cadre en remplissant ses missions dans la formation, la recherche, l’insertion professionnelle, la valorisation et le développement à l’international. « Elle doit par exemple être acteur à travers ses projets, son personnel et ses étudiants, des futures écoles universitaires de recherche qui visent notamment l’excellence mondiale pour les formations de grade master et doctorat, en construisant un lien fort avec les entreprises et les partenariats internationaux », confie Alexandre Caminada. « L’école est déjà très bien positionnée sur ces questions et doit poursuivre son développement ».

  • Former les ingénieurs de demain 

Une bonne insertion professionnelle des étudiants exige que l’école soit à l’écoute des besoins de l’économie, des évolutions des savoirs, des techniques et des pratiques pédagogiques. « La maitrise des connaissances et des compétences en sciences et techniques est le fondement de la formation des étudiants, mais l’école doit aussi former des ingénieurs autonomes, sachant travailler en équipe, dans des contextes culturels et socio-économiques variés, capable de s’interroger, d’innover et de relever des challenges. Pour atteindre ces objectifs, nous devons favoriser les échanges entre étudiants, enseignants et personnels des établissements et des entreprises de l’écosystème, aussi bien local que mondial » précise le Directeur. « Le monde évolue, y compris à coté de nous, et l’école doit évoluer avec lui en s’interrogeant sans cesse sur ce qu’elle fait et comment elle le fait, se confronter positivement aux autres, c’est une recherche permanente de progrès ». Les grands défis dans les domaines de l’environnement, du numérique, de la santé, du développement personnel… constituent autant de sujets qui transformeront l’école et ses formations.

  • Mettre en œuvre une démarche cohérente, collective et de qualité 

Les ingénieurs de Polytech Nice Sophia s’insèrent sans difficulté dans le monde professionnel grâce notamment à l’excellence de ses formations et l’ouverture avec l’international comme en atteste son classement récent en catégorie B dans le palmarès des écoles d’ingénieurs. Le travail accompli par le personnel et la direction de l’école depuis sa création a permis d’atteindre ce résultat. Alexandre Caminada souhaite rencontrer l’ensemble des services de Polytech pour construire l’avenir et établir un plan directeur. « Je souhaite que des objectifs pluriannuels et une feuille de route, avec une planification des moyens associés, soient établis dans la concertation, interne et externe, et avec les instances de l’école et de l’établissement. Il est important que cela soit ensuite partagé dans un espace numérique commun, c’est une question de qualité et de confiance." L’école est certifiée ISO 9001 pour la conception et l’organisation de ses formations, c’est une singularité riche à cultiver. Un autre point important pour le nouveau directeur est la valorisation de la recherche conduite par les enseignants-chercheurs de Polytech au sein de différents laboratoires, tous reconnus par le ministère. Il souhaite développer une initiation à la recherche (méthodes, enjeux, projets, immersion en équipe…) dès le début du cycle d’ingénieur, et en y associant la R&D en entreprise, et ainsi, promouvoir le doctorat auprès des ingénieurs et soutenir les laboratoires.