L'ICN développe de nouveaux procédés chimiques durables

Pascal Giorgi, doctorant UNS, et Sylvain Antoniotti, chercheur CNRS à l’Institut de Chimie de Nice (UNS, CNRS) font la couverture en ce début d’année du journal européen ChemCatChem pour leurs travaux sur la multicatalyse. Ce travail, réalisé en collaboration avec l’équipe de G.J. Hutchings à Cardiff porte sur le développement de nouveaux procédés chimiques durables. Ainsi des synthèses réalisées jusque-là en plusieurs étapes peuvent être désormais réalisées en une seule opération, ce qui permet une économie de temps, d’énergie et de ressources.
L'ICN développe de nouveaux procédés chimiques durables

Pascal Giorgi et Sylvain Antoniotti - crédit photo © A. Macarri

Sylvain Antoniotti a répondu à nos questions afin de mieux comprendre ces nouveaux procédés et leurs apports pour la recherche et l'industrie.

Quels sont les nouveaux procédés chimiques dont il est question dans le journal ChemCatChem ? 

Sylvain Antoniotti : "dans cet article, il est question de catalyse, c'est à dire le principe de réactif chimique que l'on peut utiliser en théorie à l'infini. Nous avons combiné pour la première fois des méthodologies catalytiques afin de faire en une opération ce qui auparavant aurait nécessité 2,3,4 ou même 5 étapes individuelles. Pour parvenir à ce résultat, nous utilisons des billes d'or d'un diamètre inférieur à 5 nanomètres (5 milliardièmes de mètre) qui ont la capacité d'activer le dioxygène et de l'utiliser dans des réactions d'oxydation à la manière des être vivants. Ces réactions d'oxydation génèrent in situ des espèces réactives qui sont ensuite transformées au cours d'une cascade réactionnelle catalysée, elle, par une petite molécule organique, la pyrrolidine. On obtient ainsi des molécules complexes qui peuvent servir dans les domaines de la chimie fine (arômes, parfums, cosmétiques, pharmaceutique) à partir de précurseurs très simple avec une forte économie d’énergie et de déchets."

Quel est l’apport de ces nouveaux procédés pour la recherche et éventuellement pour l’industrie ?

SA : "pour l'industrie, qui dit économie d’énergie et prévention des déchets en chimie dit chimie durable et éco-procédés. Ces procédés présentent des avantages écologiques, économiques mais également marketing et d'image de marque car les consommateurs sont de plus en plus sensibles à la qualité des produits qu'ils utilisent et leur impact sur l'environnement, tant dans leur production que dans leur utilisation. En recherche, nous avons facilité la mise en œuvre des réactions avec les nanoparticules d'or qui pourront être utilisées par de nombreux chercheurs en remplacement de réactifs polluants et plus ou moins efficaces pour l'oxydation."