Mon Mémoire MEEF en 180 secondes

L'Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education a organisé le 13 juin la sélection académique du concours "mon master MEEF en 180 secondes". 12 candidats ont présenté leur sujet de mémoire de leur master "Métiers de l’Enseignement, de l’Éducation et de la Formation" et c'est Florence Gard qui ira à Marseille représenter l'ESPE de l'académie de Nice en finale nationale le 28 juin prochain avec son sujet sur la dyslexie.

Le concours "Mon Mémoire MEEF en 180 secondes" est un concours national organisé par le Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, le Ministère de l'Éducation Nationale, ainsi que le Réseau national des Écoles Supérieures du Professorat et de l'Éducation. Il permet aux étudiants de présenter le sujet de leur mémoire de Master MEEF devant un jury pluri-catégoriel et de représenter leur ESPE et leur académie au niveau national. Chaque participant dispose de seulement 3 minutes pour exposer son mémoire de façon concise et convaincante.

Organisée avec le soutien de la CASDEN et de la MAIF, cette sélection académique avait pour vocation de déterminer quel étudiant irait représenter l'ESPE de Nice lors de la finale nationale, le 28 juin à Marseille. Lors de cet événement animé par Lucie Broc, maître de conférences à l'ESPE de Nice, 12 étudiants(2) en 1er et 2nd Degré de l'ESPE ont alors présenté leur mémoire en 180 secondes devant un jury pluri-catégoriel (1).

Chacun des candidats a su offrir au public une prestation de qualité. Les spectateurs ainsi que le jury ont été séduits par la richesse de leurs présentations, par leur talent d'orateur et par la diversité des sujets de mémoire proposés. C'est après de longues délibérations que le jury a pris une décision et ont été à même de nommer les trois meilleurs candidats.

Florence Gard, étudiante en 1er Degré a remporté le premier prix. L'ESPE de Nice aura l'honneur d'être représentée par celle-ci lors de la finale nationale à Marseille. Son mémoire sur l'adaptation de l'enseignement auprès d'une élève dyslexique a su convaincre le jury.

Pauline Morvan a obtenu le second prix. Cette étudiante de 2nd Degré Parcours EPS a accroché le jury avec sa présentation sur l'inégalité de réussite des filles par rapport aux garçons en milieu défavorisé en EPS.

Le troisième prix a été remporté par Pauline Michaux, étudiante en 2nd Degré Parcours Lettres, avec son mémoire "Susciter l'envie d'écrire chez les élèves, dans le cadre d'écrits créatifs et formels"

Pour l'ESPE de Nice, l'organisation d'un tel concours dans ses locaux était une grande première, mais après le succès de cette édition, il est fort à parier que ce ne sera pas la dernière. Pouvoir mettre en avant ses étudiants et la richesse de leurs sujets de travail était un véritable honneur. L'ESPE tient à remercier chacun des participants, leur directeurs et directrices de mémoire, ainsi que nos partenaires de la MAIF, la CASDEN et de l'Éducation Nationale.

La finale nationale

Rendez-vous le 28 juin prochain pour connaître le classement de Florence Gard lors de la finale nationale de "Mon Mémoire MEEF en 180 secondes". Cette finale mettra en compétition un étudiant de chaque ESPE participante.

N'hésitez pas à consulter le site du Réseau national des ESPE pour en apprendre davantage.

- École Supérieure du Professorat et de l'Éducation

 

(1) Les membres du jury :

  • Laure Ghibaut : Représentante de la CASDEN
  • Christophe Ceragioli : Représentant de la MAIF
  • Philippe Wanlin : Enseignant-chercheur et chargé d'enseignement à l'Université de Genève
  • Cindy De Smet : Enseignante-chercheure à l'ESPE de Nice et responsable de l'axe Créativité au sein du Laboratoire d'Innovation et Numérique pour l'Éducation
  • Serge Quilio : Enseignant-chercheur à l'ESPE de Nice et responsable de l'axe Innovation au sein du Laboratoire d'Innovation et Numérique pour l'Éducation
  • Karine Beauvais Ricci : Inspectrice de l'Éducation Nationale

(2) Les candidats

  • Claire Foissin (1er Degré) : Éducation à la sexualité en cycle 1 : au-delà des tabous
  • Camille Ruiz (Lettres – Histoire – Géographie) : L'exploitation du cinéma de fiction et du roman historique comme porte d'entrée disciplinaire
  • Dylan Hurblain (1er Degré) : Le poulailler pédagogique au service de la démarche d'investigation : en quoi l'acquisition de la démarche d'investigation, liée à un projet, participe-t-elle à la transformation des représentations initiales des élèves ?
  • Pauline Morvan (EPS) : L'inégalité de réussite des filles par rapport aux garçons en milieu défavorisé en EPS : l'influence des représentations corporelles et sociales et de la confiance en soi des filles sur leur investissement et leur acquisition d'habiletés motrices
  • Manon Broussal (1er Degré) : Apprendre en jouant, est-ce sérieux ?
  • Thomas Royet (EPS) : L'impact du traitement didactique de l'activité sur le sens donné aux apprentissages par les élèves : exemple pour une classe de 2nde en basketball
  • Dorine Palerm (1er Degré) : L'ambition au féminin
  • Pauline Michaux (Lettres) : Susciter l'envie d'écrire chez les élèves, dans le cadre d'écrits créatifs et formels
  • Florence Gard (1er Degré) : Dyslexie : adapter son enseignement à une élève dyslexique de cycle 3
  • Clément Viel (1er Degré) : La théâtralisation de l'enseignement de la lecture : impacts sur la compréhension orale
  • Camille Verse (Lettres – Histoire – Géographie) : Une nouvelle voie pour l'écrit : l'écriture longue en français et en histoire-géographie
  • Stéphanie Curto (1er Degré) : Entrer dans l'écrit par la production d'écrits en dictée à l'adulte dès la moyenne section