Séminaire LAMHESS « Déterminants de la performance sportive »

Séminaire LAMHESS « Déterminants de la performance sportive »

C Schmit, L-A Marquet, G Roussey

Le 19 janvier dernier, deux docteurs et un doctorant ont présenté leur projet de thèse à la Faculté des Sciences du Sport de Toulon : Cyril Schmit, Laurie-Anne Marquet et Gilles Roussey.

 

Cyril SCHMIT. La performance en endurance en environnement chaud : problématiques - préparations - outils de suivi.

Présentation

Après l’obtention du CAPEPS et un master 2 Recherche Sciences du Mouvement Humain au sein du LAMHESS, Cyril Schmit a réalisé une thèse à l'Insep (Co-direction : C Hausswirth, INSEP ; Y Le Meur, LAMHESS) sur les problématiques d'interactions entre exercice et cognition, et sur celles de préparation des athlètes d'endurance aux efforts en contexte de chaleur. Il est actuellement salarié d'une start-up, Innov-training, à Marseille.

Résumé de la présentation

Les études menées s'inscrivaient dans le cadre de la préparation des athlètes français aux Jeux Olympiques de Rio 2016. Après avoir évoqué les implications physiologiques, motrices et cognitives du stress thermique sur l'organisme, la présentation a détaillé trois études visant à contrecarrer ces effets. La familiarisation à la chaleur, l'acclimatation à la chaleur et la combinaison de stratégies d'acclimatation et de refroidissement ont ainsi été abordées, avant de formuler des implications pratiques permettant aux athlètes/coach d'être plus sensibles et outillé face à cette problématique.


Laurie-Anne MARQUET. Influence de la disponibilité́ en glucides sur la performance. Nouvelles stratégies d’apports glucidiques en fonction des besoins de la programmation de l’entraînement.

Présentation

Laurie-Anne a obtenu un diplôme d'ingénieur agroalimentaire spécialisé en nutrition en 2011. Passionnée de sport depuis toujours, elle a poursuivi sur un doctorat en nutrition du sport au sein de l'INSEP. Inscrite à l’école doctorale « Sciences du Mouvement Humain », ses travaux de thèse effectué sous la direction de J Brisswalter (LAMHESS) ont porté sur l'influence de la disponibilité en glucides sur la performance dans les sports d'endurance. Elle est aujourd'hui employée au TechnoSport de l'Université Aix Marseille afin de poursuivre des recherches sur le sport de haut-niveau sur des thématiques comme la physiologie de l'exercice et la nutrition du sportif. Elle poursuit également des missions d'accompagnement nutritionnel, commencés au sein de l'INSEP, auprès de l'Equipe de France de Judo.

Résumé de la présentation

La stratégie « Sleep-Low » consiste à réaliser des entraînements ciblés en condition de faible disponibilité en glucides, notamment une période récupération faible en glucides et un entraînement à faible intensité réalisé à jeun. Les résultats révèlent que tous les sujets qui ont expérimenté la stratégie « Sleep-Low » améliorent leur performance en endurance lors d’un 10 km en course à pied (-2,9 ± 2,15 %) ou d’un contre-la-montre de 20km (-3,2 ± 2,9%). Cette amélioration de la performance est associée à une modification de la stratégie d’allure dans le cas d’un contre-la-montre associée à une modification de la perception d’effort.

Ces travaux vont dans le sens d’une manipulation de la disponibilité en glucides en fonction de l’objectif des périodes d’entraînement.


Gilles ROUSSEY. Optimisation de la performance spécifique à l'exercice à libre allure en ambiance chaude : facteurs de performance, méthodes et outils

Présentation

A la base passionné de sport, son parcours en STAPS l’a amené à basculer progressivement du terrain vers le laboratoire et plus particulièrement, vers les nouvelles technologies de monitoring appliquées pour optimiser la performance des athlètes telles que les objets connectés. Son projet de thèse (direction : T. BERNARD, LAMHESS) mené en parallèle de ses fonctions au sein de Cityzen Sciences a eu pour but d’associer à la fois l’analyse d’adaptations psychophysiologiques à l’exercice et l’étude de capteurs embarqués dans un contexte particulier : l’exercice en ambiance chaude.

Résumé de la présentation

La perception de l’effort (RPE) étant un élément déterminant de la régulation de l’allure, notre objectif a été de vérifier dans quelle mesure une charge cognitive préalable peut conduire un athlète à se désengager plus rapidement de l’exercice en cours, particulièrement dans le chaud où le stress relatif à l’inconfort perçu est exacerbé. Nous avons souhaité proposer aux athlètes des pistes susceptibles de limiter l’effet négatif de ce phénomène en phase de préparation.