Projet 5 : Fatigue, fonction locomotrice et tolérance à l’effort

Porteurs de projet

Personnes réellement impliquées (effectif global + détail nom, statut, laboratoire) :

Laboratoires et/ou équipes UNS concernés

Partenaires

Objectifs

Nos derniers résultats suggèrent également que l’influence inhibitrice de ces afférences sur la performance peut être temporairement diminuée (et donc la performance améliorée) lorsque l’attention de l’athlète se porte sur des stimuli externes, comme le rythme imposé par un partenaire. Ces différents travaux ont donc permis une avancée importante dans la compréhension et la signification d’un mécanisme majeur de régulation de la performance motrice au cours de l’exercice. Il trouve notamment un écho important dans le contexte de la performance de haut-niveau et de la réhabilitation de patients par l’exercice pour lesquels la sensibilité des afférences III-IV est exacerbée et la tolérance à l’effort de ce fait limitée (e.g. patients souffrant d’insuffisance cardiaque ou de broncho-pneumopathie constructive obstructive).

Thématiques

Financements

Actualités

Evènements