"QUAND LA PSYCHANALYSE RENCONTRE LES NOUVELLES TECHNOLOGIES"

Quatrième année du séminaire "Les voies de la création" : conférences organisées par le M2 "Psychologie Clinique et Médiations Thérapeutiques par l'Art", le DU "Interaction, Art et Psychothérapie" et le LAPCOS.
Quand ? Le 15-04-2019,
de 19:00 à 21:00
Où ? Amphi 61, Campus Carlone
S'adresser à
Participants Intervenante : Cristina Lindenmeyer - Maitre de conférences HDR Université Paris 7 Diderot - Psychanalyste
Ajouter un événement au calendrier vCal
iCal

Résumé : L’être humain subit actuellement une série de bouleversements de par l’émergence de nouveaux dispositifs technologiques dont l’évolution croissante permet d’introduire dans le corps de façon plus ou moins invasive, une série de microcomposants électroniques, d’électrodes, prothèses esthétiques ou bioniques, et dont le but est la « réparation » ou l’« augmentation» du sujet. Ceci présente un intérêt certain pour la psychanalyse puisque ces expériences innovantes, inscrites au cœur de ce nouvel idéal néo-prométhéen, font resurgir des questions fondamentales. On rencontre ainsi l’énoncé du créateur de la psychanalyse qui, dès 1929, avance dans son texte Malaise dans la culture que l’homme du futur deviendra, à travers ses connaissances scientifiques et ses performances technologiques, « une sorte de dieu prothétique ». Et même si l’expression « angoisse de castration » n’apparaît pas explicitement dans le texte, on ne saurait être dupe de sa présence sensible dans le souci de l’homme de perfectionner ses organes jusqu’à faire « disparaître les limites de leurs performances » par la voie du progrès technique. Cela dit, se dépêche de rajouter Freud, comme les prothèses ne feront jamais corps avec le sujet, elles « lui donnent à l’occasion encore beaucoup de mal ». Autrement dit, passé le temps de l’illusion vient le temps de la rencontre avec le malaise fondamental qui tient à l’humain tout autant qu’il lui appartient.