Articles et comptes rendus des interventions

Le Laboratoire Interdisciplinaire Récits, Cultures et Sociétés organisait pour la première fois en 2018 ses Doctorales. A cette occasion étaient réunies les disciplines qui en forment le socle épistémologique. Avec les doctorales du LIRCES, l’enjeu est double: le premier est de donner aux doctorant-es l’occasion de présenter leur travail dans le cadre d’un événement scientifique pluri, interdisciplinaire interne au laboratoire ; le second, de confronter leurs recherches au prisme des autres disciplines pour en faire émerger des savoirs transdisciplinaires. Par le biais d'une communication d’une vingtaine de minutes, ou bien par la présentation d’un poster scientifique, les doctorant-es ont l’opportunité de représenter leur discipline durant une journée. Moment privilégié de rencontres et d’échanges entre les doctorant-es, docteur-es et enseignant-es-chercheur-es, les doctorales du LIRCES constituent une occasion nouvelle de diffuser et de valoriser l’expérience de recherche doctorale au sein de notre laboratoire, dans la perspective d'une interdisciplinarité accrue des travaux de l'ensemble des chercheurs du LIRCES.

 ALBERT FREDERIQUE, Doctorante en Anthropologie, membre de l'Université Côte d'Azur, LIRCES, France

L’inscription sur le sol du rapport à l’autre et à la nature dans des jardins collectifs urbains.

Résumé : L’organisation topographique des jardins collectifs urbains, étudiés comme des lieux particuliers du point de vue anthropologique, en tenant compte de dimensions techniques, écologiques mais aussi symboliques, apporte des éléments à la compréhension du lien que les jardiniers entretiennent avec leurs propres jardins, notamment en termes de présentation de soi, mais aussi aux relations qu’ils tissent entre eux, avec les personnes extérieures au jardin et avec les plantes cultivées. Cette façon d’envisager ces jardins apporte un regard nouveau sur les liens sociaux qui se tissent en leur sein. À partir de l’étude prolongée de quatre jardins collectifs d’Ille-et-Vilaine de 2013 à 2016, cet article propose de comprendre en particulier le rôle de la clôture, de la délimitation de cette portion de nature domestiquée, comme significatif des relations des jardinier à l’Autre. 

 

BOISVILLIERS Muriel, Doctorante en Sciences de l’Information-Communication, membre de l’Université Côte d’Azur, LIRCES, France

Les images de mode sans retouches : un pas vers la réalité ?

Résumé : Au fil des avancées technologiques, la photographie de mode est devenue, au XXe siècle, un moyen de communication incontournable, remplaçant peu à peu les peintures et gravures. Sa capacité à retranscrire une illusion de réalité semble lui donner un pouvoir prescriptif encore plus important que les productions picturales jusqu’alors utilisées pour illustrer les tendances vestimentaires. En raison de sa position centrale dans l’industrie de la mode et de son impact sur la société toute entière, elle n’a pas échappée à une tentative récente de réglementation par les pouvoirs publics. Un nouveau décret, très précis, paraît vouloir limiter les retouches des images produites. Ce texte de loi est-il vraiment pertinent pour ces visuels dans lesquels la phase de construction semble tenir une place plus importante que les retouches?

 

DALI YOUCEF Narjiss , Doctorante en Ethnologie, membre de l'Université Côte d'Azur, LIRCES, France

Le stigmate de l’analphabétisme et la dichotomie oralité/écriture

Résumé : Au Maroc, l’alphabétisation est considérée comme la clé du développement. Avec un taux d’analphabétisme estimé à près de 32 % de la population selon le dernier recensement de 2014. Des programmes sont organisés par le gouvernement et des associations sont souvent envisagés comme le point de départ de la participation des femmes aux activités de développement. Cet article propose de rendre compte du stigmate de l’analphabétisme et de s'’interroger sur l’impact de ces programmes d’alphabétisation sur la vie des femmes marocaines (avec une première recherche de terrain au Maroc, dans le quartier de Sidi Moumen a Casablanca). Pour ma recherche doctorale les enjeux de l’alphabétisation des femmes Marocaines sont étudiés dans un cadre comparatif entre la France et le Maroc. 

 

VABRE-PICARD Nathalie, Doctorante en Littérature anglaise, membre de l'Université Côte d'Azur, LIRCES, France

 « Mon beau navire, ô ma mémoire » : Le souvenir de l’Empire Windrush dans l’œuvre d’Andrea Levy.

Résumé : Le présent article interroge le rôle que joue l’histoire du Windrush dans quatre romans d’Andrea Levy : Every Light in the House Burnin’(1994), Never Far from Nowhere (1996), Fruit of the Lemon(1999) et Small Island(2004). Nous souhaitons montrer que la remémoration de cette arrivée historique du navire en 1948 traverse l’œuvre tout entière et pourrait se lire comme   un motif dont la récurrence soulève de nombreuses questions. Ces dernières touchent à la fois à la transmission du passé, au sens de la mémoire collective, et à la construction de l’identité, qu’elle soit individuelle ou nationale. Le Windrush qui émerge des récits est un Windrush revisité, remanié et repensé qui met en lumière la volonté de l’écrivaine d’inventer une fiction historique qui viendrait réinscrire le passé de la Caraïbe au cœur de la société britannique.

 

YAHIAOUI Guglielmo, Psychologue Clinicien, Docteur en Psychologie, membre de l'Université Côte d'Azur, LIRCES, France

Il n'y a pas, ou plus, ou presque, de protection de l'enfance.

Résumé : Dans le cadre de notre travail de recherche auprès de jeunes suivis en protection de l’enfance, au sein de dispositifs de milieu ouvert ou bien de placement, nous nous intéressons à la question des solutions subjectives dont usent les sujets adolescents ou jeunes adultes pour trouver à se loger dans le lien social contemporain. Dans ce champ de la protection de l’enfance seraient réunis des adolescents particulièrement confrontés aux conséquences dans la réalité de la mise à mal dans notre société de ce qui, jusque-là, faisait courroie de transmission et permettaient la bascule de l’enfant à l’adulte.